Accueil  Systématique  M.N.H.N. de Paris  Plantes nourricières  Liens  Contact 



Parides coelus (Boisduval, 1836)


Synonymies

Papilio coelus Boisduval, 1836 TL : French Guiana
Papilio vercingetorix Oberthür, 1888 TL : French Guiana
Parides vercingetorix Oberthür, 1888 TL : French Guiana


Localité type

Guyane Française : Cayenne


mâle recto
 
femelle recto
 
mâle recto
 
femelle recto
 




femelle recto
 
femelle verso
 


Distribution

- Guyane Française -

Cantons : St Laurent du Maroni (loc. Nouveau Chantier), St Jean du Maroni, "Cayenne" ?

- Suriname ? -


zone de repartition de Parides coelus


Biotope

Forêts tropicales.


exemple de biotope (Arrondissement de St Laurent du Maroni - Guyane Fr.)


Dimorphisme

Sexes similaires


Plante hôte

Aristolochia sp.


Commentaires

Monotypique

Il s'agit d'une espèce mal connue, très apparentée à Parides quadratus. Elle est extrêmement localisée toujours en micro populations.
P. coelus "semble" être présent uniquement en Guyane Française surtout le long du fleuve Maroni...

Il est intéressant de noter que la base du pli à parfum est rehaussé d'une touffe de poil homologue à quadratus et sesostris.
De plus, c'est l'une des rares espèces à présenter un point rouge (+/- développé) sur le revers des ailes postérieures comme Parides quadratus,
parides pizarro kuhlmanni et steinbachi.


Récemment, un spécimen mâle a été collecté à Saül (Guyane Française centrale / novembre 2009) par Christian Castelain.
Avec cette collecte plus qu'étonnante, la répartition de cette espèce est sérieusement remise en question.

Elle offre de toutes nouvelles perspectives quant à la répartition de cette espèce si mal connue.
La distribution s'étale sur une bonne partie occidentale, centrale & probablement méridionale du département.

Il ne fait aucun doute que la répartition de Parides coelus est plus vaste que l'on ne le pensait.
Ainsi, en s'appuyant sur cette collecte, il est plus que vraisemblable que des populations existent au Suriname.


Par conséquent, il est donc assuré que de futures collectes viendront enrichir et affiner la répartition de cette espèce.



zoom (loc : Saül)


En octobre 2012 et en novembre 2013, deux nouvelles collectes ont été effectuées par deux membres de l’ALF (Association des lépidoptéristes de France).
Les Parides ont été capturés sur le Plateau des Mines. Cette localité est située au sud de Saint-Laurent du Maroni, à proximité du Gîte Moutouchi.


mâle capturé près du Gîte Moutouchi, Plateau des Mines (Guyane), 21 octobre 2012. C. Chazal leg. Photo : C. Chazal
 
Site de collecte. Gîte Moutouchi, Plateau des Mines (Guyane), 17 octobre 2012. Photo : C. Chazal
 
Parides vercingetorix OBERTHÜR, 1888 = P. coelus (BOISDUVAL, 1836), mâle. Gîte Moutouchi (Plateau des Mines, Guyane, novembre 2013). Coll. & Photo : A. Passerieux
 
Le site de capture (près du Gîte Moutouchi, Plateau des Mines, Guyane, novembre 2013) de P. vercingetorix. Photo : A. Passerieux
 

  Holotype - Papilio coelus - Boisduval, 1836



Alphonse Jean Baptiste D. Boisduval a décrit ce Parides en le nommant Papilio coelus en 1836.
L'holotype est une femelle anciennement collection Lacordaire.

Le label porte les mentions suivantes

HT femelle/coll. Lacordaire - Museum National d'Histoires Naturelles de Paris 
  Holotype - Papilio vercingetorix - Oberthür, 1888



Charles Oberthür a décrit cette même espèce en 1888 sous la dénomination Papilio vercingetorix.
Cette détermination a probablement été faite après l'acquisition de la collection Boisduval.
l'holotype est un mâle.

Le label porte les mentions suivantes

HT mâle/coll. C. Bar Guyane Française - The Natural History Museum London 



Par conséquent, il est tout a fait légitime de donner la priorité à la première appellation, à savoir coelus.



Portrait : Boisduval, Alphonse Jean Baptiste D.  Alphonse Jean Baptiste D. BOISDUVAL (1799-1879) physicien français et un spécialiste des lépidoptéres.

Il a été membre fondateur de la Société entomologique de France.
Il a été conservateur de la collection d'Auguste Dejean à Paris et a décrit de nombreuses espèces
de coléoptères et de lépidoptéres, il a recueilli dans ses voyages sur l'Astrolabe, le navire de l'expédition de
Jean-François de Galaup et la Coquille par Louis Isidore Duperrey.

Les coléoptéres de la collection Boisduval sont au British Muséum et au muséum d'histoire naturelle de Bruxelles,
quant à ses papillons, ils ont été vendus à Charles Oberthür.  
Portrait : Oberthür, Charles  Charles OBERTHÜR (1845-1924) entomologiste amateur français. Son principal intérêt était les papillons.

Il était très intéressé au début pour les insectes, grâce à l'influence de son grand-père.
Il a commencé sa première collection d'insectes à l'âge de neuf ans.

Par la suite, il augmenta rapidement sa collection au travers de l'acquisition de collections préstigieuses
telle que celle de Boisduval (1799-1879), Guenée (1809-1880), Chavignerie (1819-1888), Adolphe de Graslin
(1802-1882) et Bates (1825-1892). Sa collection incommensurable s'est composée de 15.000 boîtes d'insectes
avec environ 5 millions d'espèces différentes. 


Il existe très peu de spécimens en collection.
Les collecteurs de Eugène Le Moult ont fournit quelques spécimens pour les Muséums et des collections privées durant 1920-1930.
Une femelle (coll. Boullet) figure au Muséum d'histoire naturelle de Paris.
Quelques spécimens sont également présent au British Muséum (Coll. Charles Oberthür).

label Parides coelus MNHN Paris  Une population de cette espèce était localisée au Nouveau chantier en Guyane Française.

Il s'agissait d'un camp forestier puis agricole dépendant de St Laurent du Maroni.

Depuis la localité a probablement été ravagée.

 

Nouveau Chantier dans les années 1800 Source : http://gmarchal.free.fr (histoire du Bagne de Cayenne)  Nouveau Chantier dans les années 1800.

Camp forestier puis agricole dépendant de
Saint Laurent du Maroni.